lOu jO and cO

25 décembre 2013

Retrouvez-moi ici :

 

 

http://www.cahiers-et-livres.fr/

 

 

 

Posté par lOu jO à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


22 mars 2006

222

115_15141

j'ai choisi ma couleur pour finir
il y a à présent 222 articles sur ce blog
nous sommes le 22 mars
ironie du sort il y a eu 222 visiteurs en mars sur mon ancien blog jusqu'à ce jour
alors même qu'il y en avait eu 222 en février déjà rappelez-vous
la preuve par l'image :

Mars 2006

(222)

Février 2006

(222)


tout ceci me plaît beaucoup
j'aime ces petits plaisirs ironiques de la vie
et c'est là-dessus que Kiwi, son bout de langue, sa balle et moi nous retirons de ce blog, en vous remerciant pour vos participations nombreuses et variées
je m'en vais dès demain pour quelques jours mais je serai ravie à mon retour de lire vos derniers commentaires alors faites-vous plaisir et lâchez-vous :)
l'aventure blog s'arrête ici en ce 22 empli de 222
elle repartira peut-être un jour
ou pas
mais pas en solo
car le 2 vaut toujours mieux :)
joyeux 22 à tous !

Posté par lOu jO à 19:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

horoscoop

Chaque jour, depuis déjà quelques années, mes matinées commencent avec ça :

"Un bô jour commence ..." et j'ai tellement souvent écouté cette petite phrase que je l'avais même mise en message d'accueil de mon portable, histoire de ne pas l'oublier dans la journée ;)

En ce 22 mars, voici la phrase complète du jour :


"Un bô jour commence, l'expérience ce n'est pas ce qui arrive à un homme, c'est ce qu'un homme fait avec ce qui lui arrive."


Et cette phrase chaque matin c'est la voix si ... euh j'ai pas de mot mais disons que j'adore sa voix, donc c'est la voix de Rachel qui l'apporte à mes oreilles. Rachel c'est la voyante officielle de la première radio régionale de France, Radio Scoop, à l'origine radio du Grand Lyon (on dit pas Grand Lyon pour le fun ou pour se faire mousser, mais ça veut dire Lyon + agglo), aujourd'hui première radio en Rhône Alpes qui est aussi la plus grande région de France, finalement on est les plus grands, les meilleurs, the best of the best et c'est pas les autres Rhône-Alpins du coin qui démentiront ! Et Vive l'OL !!
Je sais pas pourquoi mais je sens que mon message par en couille là :D

Bref tout ça pour vous dire que Rachel il faut pas la lire, bien que vous puissiez le faire ici  mais il faut l'écouter et ça aussi vous pouvez le faire ici, prenez le temps d'écouter Rachel une fois jusqu'à la fin. Je trouve que ça change du style des autres horoscopes et ce qu'elle dit ce n'est pas tellement de la voyance c'est juste un ensemble de recommandations de bon sens toujours vraies et toujours bonnes à réécouter surtout quand on s'est levé du pied gauche, et grâce au site ici, pas besoin de l'écouter à la radio et de se lever avant 8h20 pour y avoir droit, il suffit de rester connecté.
Gloire à Rachel, ma première remonteuse de moral, boosteuse des journées moroses de ma vie. :D

Et n'oubliez pas que chaque matin, c'est un bô jour qui commence :)

scoop

Posté par lOu jO à 18:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

têtes raides

303


j'aurais aussi aimé vous parler de ceux-là mais là encore ... je vous laisse juste ces quelques mots :

Si ton pied s'retrouvrait endurci, à marcher sur le fil de la vie, tu n'oublieras pas qu'il aurait pu s'amarrer là. Un canard ça fend l'canal en deux et des rives en dérive d'un chemin t'en fais deux tu préfères les galipettes, mais aussi les poireaux vinaigrette. Vendredi il m'a dit c'est fini, t'as brûlé le fil de la vie, elles lacéraient le ciel en volant les hirondelles. Il arrivera quelques fois que le jour un jour viendra, les enfants ça dit tout ça, ça dit tout ce qu'on ne veut pas, dire qu'on est trop vieux déjà. Sous les ponts du sursis t'as choisi, de barioler les fils de la vie, n'oublie pas n'oublie pas qu'taurais pu te sécher là. Cet hiver qui fend la goule en deux, et des rires à pleurir et mourir dans tes yeux, tu préfères la bicyclette, le romarin et la ciboulette. Vendredi ne sera jamais fini, un bruissement de tes lèvres a suffi, elles criblaient les nuages en volant les hirondelles. Il arrive encore une fois que ce jour ce jour est là, un enfant m'a dit tout ça, m'a dit tout ce que je ne veux pas, dire que je suis trop vieux déjà. Les hirondelles sont parties, tiens aujourd'hui ,c'est samedi.


tetescolor


sortant d'un bar de trop
il perdit son oiseau
c'est drôle quel temps fait-il
il vend des oiseaux
sur un coin de trottoir
il vend des oiseaux
aux enfants qui mangent trop
il vend des oiseaux
on vend bien de la musique
je me suis associé aux oiseaux du quartier
de toutes les cages ils ont la clef
c'est elle qui attendait
le bateau sur le quai
en criant son costaud
il ne revient pas
et crachant sur la mer
il ne revient pas
elle est couchée par terre
il ne revient pas
c'est un gars du Pacifique
et maudissant les flots qui n'en ont rien à faire
sans nos marins t'es rien que d' l'eau
pour se consolater
la veuve prit un moineau
qu'elle acheta à Gino
elle ne savait pas
qu'il s'envolerait si tôt
elle ne savait pas
qu'elle en tomberait pour Gino
elle ne savait pas
qu'on pouvait crever et revivre à nouveau
allez viens mon Gino danser dans mon château
je veux t'aimer
mais un matin tout est fini
et les oiseaux où sont-ils ?
Gino s'enfuit mais cette fille
couchée là dans ses dentelles
au-delà d'un silence
qui s'évertue
à tout foutre en l'air
il ne savait pas
ils ont mouru de faim
il ne savait pas
courant dans le matin
Gino ne savait pas
que d'aimer
ça tue les oiseaux
va-t-en vieille putain
à la mie d'pain
sans pognon
y-a pas d'oignons

Posté par lOu jO à 18:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


romy

j'aurais aimé prendre le temps de vous parler d'elle, mais ce sera pour une autre fois, je vous laisse juste quelques photos de cette actrice qui reste ma préférée avec la belle julia dont nous avions déjà parlé :)

rs_desktop_800x600

romy_front5

jb_romy_schneider01

jean_gaumy_romy_schneider_190418

romy_schneider_grafiti_400

p111

kommiss

romy

Posté par lOu jO à 17:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

extrait de madmoiZelle.com

headtitle


La sagesse populaire a beau associer le printemps à l’amour, au nettoyage et à l’art du jardinage, tout observateur de la vie moderne aura remarqué que la sagesse populaire se fourre le doigt dans l’œil. Car de nos jours, le printemps, c’est surtout le mois de la fesse. Enfin disons le mois du corps...

 

De l'Individu Hivernal (IH) à l'Individu Printanier (IP) : la métamorphose

Après l’hiver, étrangement, l’individu moderne n’a de cesse que de se botter le cul. Avec la promesse des beaux jours, un regain de perfectionnisme le gagne et, sortant de sa tanière l’âme conquérante, il court s’inscrire à Moving. Allez mon gros, vire-moi cette graisse !, beugle-t-il en se fouettant à l’aide d’une barre protéinée pour expier ses fautes... C'est le grand signal, le signe qui ne trompe pas : l'individu hivernal (IH) est devenu "Individu Printanier" (IP). Commence alors une longue (quoique) quête de la minceur, qui ne s’arrêtera que lorsque les efforts consentis auront eu raison de la volonté, du budget, de la vie de famille ou de la santé mentale de l’individu concerné :        

      

          - Maman… Pourquoi papa il a mordu le chien ?
          - C’est rien ma chérie, c’est rien. Il a pas eu mal, Dicky.
          - Oui mais… Pourquoi il l’a mordu ?
          - Tu comprendras quand tu seras grande, mon cœur.
          - Mais je veux comprendre MAINTENANT !
          - Ok. La vérité c’est que… Papa a confondu Dicky avec un pavé de rumsteak.
          … C'est quoi un reumsek ?
          -  Je vois que tu n'as pas compris. C’est mieux pour toi, mon enfant. C’est mieux.      

      

Trop de perfection tue la perfection.

De l’impact du "spécial minceur" sur le comportement des  IP

Cause ou effet de la guerre contre le lardon, au printemps, les numéros "spécial minceur" reviennent en kiosque comme l’acné sur les fronts après les vacances d’été. Alors que dans les numéros précédents, il était question des rondeurs magnifiques d’une actrice qui fait au moins un 36, cette fois on cause chasse au gras. Et les pubs pour compléments alimentaires, crèmes minceur/fermeté et autre tisane drainante colonisent les pages droites des magazines.

On aura beau dire ce qu’on voudra, rares sont ceux qui restent totalement indifférents au stimulus du Spécial Minceur. Car même quand il refuse courageusement d’en ouvrir un, même quand il ne lit jamais de magazines, l’IP (Individu Printanier) baigne dans une ambiance pousse-au-régime. Ces cuissots galbés à perte de vue, ces gens qui se "prennent en main", ces ventres plus plats que mes nichons… La pression est forte : l’IP, s’il veut sortir de l’hiver la tête haute, DOIT faire quelque chose.


De la réaction des IP à l’appel du fitness

Mon tonton avait raison : l’être humain est décidemment bien con. Ou du moins, bien exigeant. La preuve : il ne lui faut pas grand-chose pour décider que le corps qui lui allait encore en février ne lui va plus en avril. Tu me diras : n'empêche, ça pousse l'homme à dépasser sans cesse ses limites. Certes.

C’est pourquoi, dans le meilleur des cas, chez l’IP, l’appel de la minceur va de paire avec un regain d’optimisme. Voir les autres changer lui donne envie de renouveau et paf ! Le voilà qui se met à vouloir tout faire "mieux". Qu’est-ce que ce "mieux" ? C’est à voir, mais je ne veux pas le savoir. En tout cas c’est un "mieux" que certains sont résolus à atteindre… Même si ces belles résolutions ne durent pas toujours très longtemps :                                                                

      

         - Detox-Drain + ? Pourquoi t’achètes ça, hein ? Pourquoi tu prends pas un CD à la place ?
         - Ecoute. C’est pas que je sois soumise aux diktats de la société de la perfection. Mais ma cellulite,  je la trouve moche. Je veux de la fesse lisse.
          - Ouais. Tu disais pas ça l’année dernière ?
          - Si.
          - Et combien de temps t’as tenu, à appliquer ta crème matin et soir ?
          - Euh… une semaine.
          - Alors laisse tomber ton Detox machin, je te dis !
          - Laisse-moi accomplir ma destinée cosmétique, plutôt. Tu verras quand j’aurais un cul d’enf… f...  Fuck ! 42 euros pour ce truc !!!???
          - Ah ué, quand même.
          - Finalement, je garde ma cellulite.      

      

S’attaquer à la peau d’orange coûte parfois la peau du cul.

Ce bel élan a toutefois son revers : la culpabilité. Et oui. Qui ne s’est pas dit, après avoir abandonné au bout de 10 jours son rituel piscine, "Je suis faible" ? A force de voir s’étaler sur les pages des culs parfaits, des visages lisses et des silhouettes plus que pelotables, qui n’a pas eu l’impression de ne pas en faire assez ? De ne pas être assez ? D’en avoir trop ? Même ceux qui clament "moi les régimes j’en ai rien à foutre !" et le pensent vraiment, sont touchés par le phénomène au moins furtivement. C'est dur, la vie (désolée, je manquais de phrases de transition).


Des méthodes employées par l’IP dans sa quête du "mieux"

Pour mener à bien son entreprise, l’IP qui cède à l’appel de la minceur a différentes armes à sa disposition. Certes, d’après la sagesse populaire, pour mincir durablement, rien ne vaut une activité sportive régulière et un peu de bon sens dans l’assiette. Mais la sagesse populaire, l’IP l’emmerde : il n’a pas le temps d’être raisonnable. Alors il préfère s’adonner à diverses pratiques sado-masochistes, souvent piochées dans les fameux numéros "spécial minceur" cités plus haut.


Ce qui relève de l’exploit. Car côté régime alimentaire, par exemple, les méthodes et les modes varient tant qu’il y a de quoi avoir le vertige. En particulier face à des conseils aussi ésotériques que consommer 150g de poulet avec du fromage blanc et du surimi entre 4h et 6h du matin, puis boire 1L de tisane de feuille de vigne rouge pendant la matinée. Ne JAMAIS associer pâtes et steak hâché, sauf lorsque la température corporelle avoisine les 37, 54°C etc. C’est pourquoi, la plupart du temps, l’IP normalement constitué ne retient de ses lectures que quelques bribes d’informations assez librement adaptées :                                

      

          -  Bah ? Qui c’est qu’a bouffé tous mes M&M’s ?
          … Hihi ?
          - Je vois... Je croyais que t'étais au régime ?
         - Oui. Mais j’ai lu dans un magazine que les fruits secs avaient un grand intérêt nutritionnel. Et qu’un peu de chocolat, c’était bon pour le moral. Donc bon pour la réussite du régime.
          - Mais quelle tâche...
          - Et c’est scientifiquement prouv…
          - TU BOUFFES PAS MES M&M'S, C'EST TOUT !!!

Les régimes rendent parfois irritables.              

C’est bien connu, un régime n’est rien sans son copain le sport. Et comme dans ce domaine, il faut faire dans le neuf pour éviter de lasser un public blasé, on range les profs de sport en collant moule-burnes et on suggère de brûler le gras autrement. Dans la plupart des "Spécial minceur", on trouvera donc un choix de sports qui changent de l’ordinaire. Des sports que tout le monde a l’envie et l’occasion de pratiquer au quotidien, comme le trapèze, le curling, le kite surf ou que sais-je encore :

      

        - Dis, tu pourrais me prêter Canex ?
        - Bah… Pour quoi faire ? Je croyais que t’aimais pas les chiens ?
         - C’est vrai. Mais là-dedans, y disent que faire du sport avec un animal de compagnie est une méthode efficace pour faire travailler tous les muscles en profondeur et surtout, lutter contre le stress.
        - Lutter contre le stress ? T’as déjà emmené Canex au parc ?
        - Nan.
       - C'est bien ce que je pensais...

Epatante créativité humaine.       

Bien entendu, la traque du mieux a ses limites : et il n’est pas rare que même les plus motivés abandonnent doucement leur justaucorps, soit parce que les 2 kilos en trop ont disparu, soit justement parce qu’ils sont toujours là. L’IP peut alors passer à autre chose, en attendant sa prochaine crise anti-bourrelets, anti-flappi, anti-rides, anti-tout. Sauf bien sûr, s’il fait partie de ceux pour qui chasser le gras, ça n’est pas une activité saisonnière mais une vocation. Ceux qui le traquent comme Ahab poursuit Moby Dick. Ceux qui fustigent les canons de beauté actuels, tout en étant terrorisés à l’idée de ne pas leurs correspondre. Les gens comme moi, quoi.

                  

Posté par lOu jO à 16:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

cpe

le vert de l'espoir, mais un vert un peu flashy parce que je ne me renie pas :D
le CPE on en parle sans arrêt et il y aurait presque overdose, c'est un peu comme l'autre niko, il commence à nous gaver à force :D
allez, vivement 2007 **humour lourd**

bref j'avais envie de connaître un peu vos positions par rapport au sujet et vos actions éventuelles et je voulais aussi proposer un petit jeu, que chacun propose sa définition des trois lettres du CPE
perso je suis totalement CONTRE et je commence à jouer :

CPE => Comment Perdre son Emploi
CPE =>Contrat Précarité Evidente
CPE => Contrat Poubelle Embauche

allez à vous ;)

cpe

Posté par lOu jO à 16:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

john butler trio, bis

d'abord une autre photo qui éclairera peut-être ceux qui n'avaient pas trouvé la solution de l'article précédent :


116_1681


et maintenant un petit résumé de ce concert que j'avais prédit exceptionnel
et qui le fut :
john butler c'est juste un génie de la guitare qui se paye le luxe de changer de guitare à chaque morceau, de jouer sur des engins à 12 cordes parfois, à plat sur ses genoux parfois
et il sort de tous ses engins magnifiques des sons inoubliables
ce fut un concert calme et terriblement plein d'énergie
pas de chiants qui font nawak et sautent sur tout le monde pour s'éclater, pas de relous défoncés à chaque coin
juste un public captivé par un sage assis sur son tabouret qu'il ne quittera que très rarement au cours des 2h30 de spectacle qu'il nous offre, un calme comme je n'avais jamais vu auparavant, un vrai bô concert où tout part uniquement de la musique, sans artifice sans rien de superflu, les 3 musiciens ne bougent pas de leur place, ils se contentent de s'acharner sur leurs instruments respectifs (guitare, batterie, contrebasse)
et d'en sortir des pures merveilles
ainsi en une seule soirée nous avons été partout, et bien plus loin que ça encore :
quelque part en chine pour se laisser bercer par des sonorités traditionnelles avant de rejoindre un vrai bon club de jazz, mais quelques secondes plus tard nous étions déjà autour d'un feu de camp sur une belle plage australienne, quand tout à coup c'est l'Irlande qui nous emmena dans la danse avant de nous retrouver tous à chanter en communion douce avec monsieur John, limite on se serait cru dans une église à chanter du gospel, les solos des 3 musiciens sont impressionnants de longueurs, d'intensité et d'intelligence de composition, ce concert fut juste énorme et doux, intense et calme, merveilleux et régénérant !
que du bonheur en somme, mais le monsieur n'est plus en france avant un bout de temps maintenant il me semble, c'est dommage pour tous ceux d'entre vous qui ne l'ont jamais vu, il faudra pas louper sa prochaine tournée
john butler c'est un type intelligent, qui fait des choses puissantes sans prendre la grosse tête et capable de tenir un concert de 2h30 sans se foutre de la gueule du public en faisant des choses moyennes ou faciles, rien n'est jamais moyen dans ce qu'il fait, chaque sonorité est une surprise et un enchantement qu'elle passe par la voix ou par n'importe lequel des instruments en place
on en ressort avec un bô sentiment de plénitude et de satisfaction, sans être surexcité tout en étant ravi
l'extase :)
et en plus, il est très bô :D

21

butler_forum_0

jbt

ss


Posté par lOu jO à 15:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mars 2006

john butler trio

s'il reste des places, demain soir je serai au transbordeur de villeurbanne pour un concert que je sais déjà exceptionnel : celui de john butler trio
j'ai trouvé un article intéressant que j'aurai pu écrire si j'avais été plus courageuse, tiré de albumrock.net, c'est la plume de charly que vous lisez ci-dessous :


142438


John Butler est sans doute un des plus talentueux nouvel artiste australien. Il forme en 2001, le John Butler Trio avec Jason McGann à la batterie et Gavin Shoesmith à la basse pour partir en tournée soit-disant. Le succès est tel qu’ils décident d’enregistrer ensemble. Leur troisième album Sunrise Over Sea sort en France en 2005.

 

La guitare est sans doute ce qui attire le plus l'oreille dans le groupe. Entre Ben Harper et Bjorn Berge, John Butler est un véritable virtuose qui donne à lui tout seul une note particulière aux morceaux. Ces solos sont tout simplement superbes (notamment dans "Treat your mama", "Company Sin" ou "Old Man") et nombreux. Chaque morceau est un prétexte. Arrive toujours le moment du solo qui relève la chanson de son génie. Le petit plus qui fait la différence sans aucun doute !

 

"Peaches & Cream" est une oasis de calme, un repos mérité après l'introduction " Treat your mama" si emballante. C'est peut-être un peu tôt pour une halte, il reste tant à découvrir. On se laisse emporter dans cette torpeur musicale, la sensibilité de la voix de John Butler qui laisse paraître ici toute sa qualité vocale et les multiples émotions avec lesquels il joue d'ailleurs tout au long de l'album.

 

Les morceaux s'enchaînent tous plus intéressants les uns que les autres, chaque fois le rythme imposé par la guitare est nouveau, original et nous emporte. La voix de John Butler si douce, si authentique est un bonheur à l'oreille. Pas besoin de chanter parfois, il parle et c'est déjà beaucoup, il accompagne la mélodie de ses mots, toujours en rythme, toujours juste.

 

Les influences sont multiples, toujours en restant dans l'authenticité, un certain caractère puriste, on traverse l'amérique profonde avec la folk("Bound To Ramble"), la country ("Damned to hell") mais aussi des influences plus exotiques comme le reggae de l'intro de "Company Sin" ou la musique celtique dans l’époustouflante "Mist". "What you want" est plus pop, plus angoissé, les violons font leur apparition pour exprimer toute la mélancolie du morceau. Le morceau évoque les difficultés de communication de deux amants que tout sépare (et surtout la distance).

 

"There'll Come A Time" nous entraîne dans un rythme endiablé. On croyait avoir tout vu tout entendu, être aller jusqu'au limite de l'haletant concernant les mélodies du trio mais ça repart de plus belle, encore plus soutenu et cela ne fait que commencer. Le morceau gagne en intensité, la basse s'affole, suivie de prêt par la guitare. La voix quant à elle garde une certaine sérénité, une certaine maîtrise sur le morceau.

 

"Zebra" c'est la perle de cet album, ma préférée et le single (une fois n'est pas coutume), un riff accrocheur, la voix de John Butler étonnante, qui a perdu sa pureté pour prendre un peu plus de cachet et cette mélodie si séduisante. Les chœurs viennent aider le chanteur sur le refrain et donnent encore plus d'intensité à ce morceau. On se sent vraiment transporté par le rythme dans ce morceau, c'est plus fort que nous, c'est une véritable transe. Ce morceau marque vraiment l'apothéose de l'album par sa qualité et son caractère tellement authentique. Il est à l'image de l'album et le transcende.

 

The last track : "Sometimes", à la Jack Johnson. Un rythme très calme, juste une guitare et une voix qui se parlent, se battent en duel de sensibilité et se confondent parfois pour être plus fortes encore.

 

John Butler Trio se sert d'influences fortes, de rythmes qui ont déjà fait succès mais les reprend à sa manière pour les sublimer à travers des chansons vraiment splendides. Cet album est riche et varié, emprunt d'un caractère authentique et un peu éternel on doit bien l'avouer. Très loin des effets de mode et des mélodies passagères, John Butler Trio plante un arbre qui se veut centenaire. Et ils n'ont sans doute pas tort, cet album est très bon et les émotions universelles qu'il transmet lui promet un succès et une longévité certaine.

142440

Zebra

I could be loud man I could be silent
I could be young man or I could be old
I could be a gentleman or I could be violent
I could turn hot man or I could be cold
I could be just like the calm before the storm boy waiting for all hell yeah to break loose
I could be innocent or I could be guilty
Doesn't mean that I won't believe in the news so I'm singing

I could be rich like a wondering gypsy
I could be poor like a fat wallet lost
I could be the first man or I could come last
It's not who breaks the ribbon boy it's how you get across
I could be red blue black or white sunset as dark as a day boy or bright as a night
I could be the sun boy or I could be the moon
I made it from the stars boy I'm shining so bright so I'm singing

I could be asleep boy or I could be awake
I could be alive and a be the walking dead
I could be ignorant or I could be informed
I could lead my life man or I could be lead
I could be anything I put my mind to boy all I gotta do is give myself a half a chance
I could bring love back into my life
And share it with the world if I had some balance

226089

Posté par lOu jO à 14:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mars 2006

feist

feist

Helping the kids out of their coats
But wait the babies haven't been born
Unpacking the bags and setting up
And planting lilacs and buttercups

But in the meantime I've got it hard
Second floor living without a yard
It may be years until the day
My dreams will match up with my pay

Old dirt road
(Mushaboom mushaboom)
  Knee deep snow
(Mushaboom mushaboom)
Watching the fire as we grow old
(Mushaboom mushaboom)

I got a man to stick it out
And make a home from a rented house
And we'll collect the moments one by one
I guess that's how the future's done

How many acres how much light
Tucked in the woods and out of sight
Talk to the neighbors and tip my cap
On a little road barely on the map

Old dirt road
(Mushaboom mushaboom)
Knee deep snow
(Mushaboom mushaboom)
Watching the fire as we grow old
(Mushaboom mushaboom)
(Mushaboom mushaboom)
Old dirt road Rambling rose
(Mushaboom mushaboom)
Watching the fire as we grow old
(Mushaboom mushaboom)
Well I'm sold
 

Posté par lOu jO à 15:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]